ART SONORE

Print Friendly, PDF & Email

ART SONORE avec Isabelle Jelen (2024)

Cette année le projet artistique de bac professionnel se déroule avec la classe de terminale Bac Professionnel LCQ (« Laboratoire Contrôle Qualité »)

et L’artiste Isabelle Jelen.

Remettre en question le lien entre le son et l’image. Une exploration créative visant à fusionner le monde de l’acoustique et de la visualisation artistique.
Explorer l’idée de la dissociation
sensorielle, c’est-à-dire le mélange d’images avec des sons qui ne correspondent pas à ce que l’on voit.

A Agri-Campus les élèves vont travailler à créer des combinaisons d’images et de sons qui seront destinées à susciter des émotions, des questionnements et à inciter le spectateur à explorer de nouvelles perspectives.

Note d’intention du projet...

Au lycée Kyoto ayant fait le constat que nos outils de perception, nos sens, sont parfois démunis face à certaines manifestations naturelles ou synthétiques, comme
la croissance des végétaux, leur communication. Les élèves créeront l’exposition « MicroSphères » qui proposera de remédier en partie à ces manques, de montrer ces points aveugles, en invitant le spectateur à mieux percevoir ces phénomènes grâce à des installations sonores qui mêleront travaux plastiques (dessins, photographies, volumes…) à des montages sonores « permettant de voir plus loin ».

Une exposition finale présentera les travaux des deux sites.

Le point de départ du projet a été la rencontre avec le travail sonore d’Isabelle Jelen qui sur l’année 2023-2024 a développé une installation sonore intitulé MYCOPHONIA.

Mycophonia Isabelle Jelen (cliquez su l’image pour découvrir le projet).

EXTRAIT d’une présentation du projet MYCOPHONIA :

 » À travers le projet Mycophonia, nous voulons rendre hommage à un processus encore largement méconnu et mystérieux : la propagation des réseaux de mycélium, le « filigraneanarchique », qui est à l’origine du développement des champignons.


Nous allons créer un dispositif de 70 haut-parleurs de différentes tailles. Les haut-parleurs seront reliés par des câbles, qui – imitant schématiquement la morphologie des réseaux de mycélium – partiront d’un même point et se ramifieront au sol, « envahissant » l’espace.
Le système de diffusion sonore sera créé à partir des algorithmes numériques et sera assisté par des capteurs qui rendront le dispositif réactif à certaines conditions du milieu environnant.
Le mouvement des hyphes 2 va donc se traduire par le mouvement du son, pour former des grilles sonores complexes.

Avec notre création, nous voulons proposer l’écoute comme une expérience esthétique et sensible du réel en relation avec les sphères environnementales et sociale.

Cette écoute peut-être envisagée dans une perspective pluridisciplinaire qui permet d’ouvrir les consciences et d’acquérir une posture critique. En proposant d’écouter l’imperceptible et l’invisible, nous voulons plonger le visiteur dans un état de vigilance auditive. En créant à partir du réel, le son peut générer cet espace de réflexion et de connexion entre soi et l’autre, c’est-à-dire le monde environnant.

L’art peut constituer des outils pour imaginer de nouveaux mondes. Comment, par qui et pour qui les musiques nous transportent-elles (ou pas) ailleurs ?

Comment fictions et écologies peuvent-elles se relier, dans les idées et dans les pratiques ?

  • Une salle de musique et ses instruments
  • le logiciel AUDACITY
  • Des enregistreurs ZOOM type H4
  • Le sens du jeu des élèves et leur goût pour l’expérimentation.

Des outils en ligne pour expérimenter le son et ses possibles :

Cliquez sur l’image pour accéder à Labophonique
Yes Igor, Exercices de Playback#2
Yes Igor contre la guitare : le grand combat

RENCONTRE avec les élèves et interview d’Isabelle Jelen

SEANCES d’ECOUTE

WORK In Progress

Premières expérimentations sonores :